Vous êtes ici :

Jumelage avec Flixecourt

La commune de Puyoô est jumelée depuis juin 2011 avec la ville de Flixecourt, ville de 3500 habitants, dans le département de la Somme et berceau des usines Saint-Frères.

Le chateau de FlixecourtEntre le Nord et le Sud, c’est cette histoire industrielle et ouvrière, outre de nombreux points communs, qui réunit les deux villes. Pour Jean-Claude Rivière, élu et adjoint au maire au moment de ces mots : « Nous sommes reliés par les usines de tissage St-Frères, puisque le siège se trouve à Flixecourt, ainsi que nombreuses autres usines. Et puis nous avons chacun une gare ! Voici ce qui a en partie guidé notre choix » (propos recueillis par Dinah Solt, La République des Pyrénées, 22 juin 2011).

Des échanges sont entrepris entre les deux communes. Outre des visites inter-élus, des projets communs se mettent en place et se réalisent. Ainsi, les jeunes du CLSH de Puyoô (Centre de Loisirs Sans Hébargement) ont séjourné une semaine à Flixecourt et dans la Somme, en juillet 2017.

La présidente du comité de jumelage de Flixecourt, a exprimé l’esprit de ces échanges, lors d’une visite de la délégation puyolaise dans la Somme : « Il avait lieu de définir les liens qui existeront entre les deux populations, car il nous a paru important de mettre en place un jumelage profitable aux habitants. Nous avons avancé l’idée d’échanges entre nos centres de loisirs, les personnes âgées, d’une mise en relation des écoles par le biais d’internet. Nous avons évoqué également une soirée béarnaise à la salle du Chiffon rouge et une journée peintres dans la rue ».

Bibliographie relative à Puyoô ou à son passé industriel

Rebiste Saliere, Revue de Salies et de ses environs, du Béarn et des gaves, semestrielle, Association des Amis du Vieux Salies, 15 rue des Puits Salants, 64270 Salies-de-Béarn (certains numéro comportent des articles sur Puyoô).

Jean-Claude Rivière, Ma vie en morceaux.